Apprivoiser ma faim

Publié le par imaginer

Depuis quelques semaines, je me rends compte que j'ai détourné à ma manière les conseils des AZ.

 

Parce que quand même, depuis six mois, je stagne niveau poids. Alors suis-je arrivée à mon poids d'équilibre ? Je pense que non. Je mesure 1m70, et ça me surprendrait vraiment que mon poids d'équilibre soit à 95 kilos !

 

Que je ne sois jamais une sylphide de 55 kilos, je l'ai accepté. J'ai une ossature lourde, je suis large d'épaules, et pas taillée pour être ultra-fine. A 75 kilos, je parais mince et m'habille en taille 40. Mais cela fait longtemps que je n'ai pas atteint ce poids. Avec le sport, mon corps change et peut-être mon poids d'équilibre sera-t-il plutôt vers 80 kilos, mais 95 je n'y crois pas. Je me sens trop lourde, je suis gênée par mon ventre.......

 

Donc, depuis six mois, je stagne à ce poids. Je me suis musclée et un tout petit peu affinée grâce au sport, et je parais moins que ce poids mais n'empêche que je les sens ces kilos qui me......pèsent......littéralement.

 

Depuis que j'applique la méthode AZ, je ne souffre jamais de la faim, je mange ce qui me fait envie au moment où j'en ai envie, et je ne grossis pas. Ca c'est le très positif : ne plus me prendre la tête à peser et calculer les calories de tout ce que je mange, avoir une relation apaisée avec la nourriture et manger de tout, sans aliment tabou.....et sans grossir.

 

Mais je ne maigris pas pour arriver au poids auquel je me sentirai réellement bien dans ma peau. Et depuis quelques semaines, je vois bien que je contourne un peu la méthode AZ. Je mange parfois au-delà de ma faim. Je sens toujours quand j'arrive à satiété, je me le fais remarquer, mais parfois, je continue à manger, parce que c'est bon, parce que j'ai envie d'un peu de douceur complémentaire, parce que je ne respire pas en pleine conscience pour m'arrêter.....

 

A plusieurs reprises, je me suis sentie trop lourde après le repas.......

 

A plusieurs reprises, j'ai mangé sans avoir faim, parce que je ne pas pris le temps d'expliquer à ceux avec qui je partageais le repas que n'ayant pas faim, ce n'était pas grave que je ne mange pas à ce moment là.

 

A plusieurs reprises, je me suis resservie ou laissée resservir parce que j'ai voulu faire plaisir, et pas osé dire que je n'avais plus faim.

 

A plusieurs reprises, j'ai fini mon assiette au resto, alors que la moitié m'avait largement rassasiée.

 

Alors je n'ai pas grossi, mais je n'ai pas perdu, et je me sens lourde et je sens bien que je ne suis pas au poids qui me convient.

 

Depuis le début de la semaine, je me suis replongée dans les conseils AZ, et ai pris plus de temps pour observer ma satiété, et pourquoi je continuais à manger au-delà de ma faim.

Pris plus de temps avant de démarrer à manger. Ne pas manger dès l'apparition de la faim, mais attendre la bonne faim, pas juste la petite fringale et l'envie.......

 

Et du coup, depuis le début de la semaine, j'ai perdu 700 grammes. Je me suis pesée lundi matin, et ce matin, dimanche, juste avant d'aller au sport.

 

Alors maintenant il faut que je sois très attentive et que je continue à bien observer mes sensations et mes réactions.

 

Il va falloir du temps pour que cela devienne vraiment automatique et que je sois régulée.

 

Hier par exemple, que je vous raconte. J'ai été contente de ce que j'ai fait, et observé quelque chose qui m'a fait réfléchir et m'a motivée à réfléchir encore pour appliquer la méthode AZ.

 

Avec Chéri, nous nous sommes levés un peu tard, passé 9 heures. Chéri a mangé des tartines avec son café, moi non, en général je n'ai pas faim le matin. Nous sommes partis nous balader dans Paris, et n'avons pas vu le temps passer. A 14H30 j'ai ressenti une pointe de faim. Qui s'est accentuée..... A 15H, nous sommes allés dans un café que nous aimons beaucoup, où, quelle que soit l'heure, on peut déjeuner, dîner, prendre un petit déjeuner, un goûter......

 

Chéri a commandé un club sandwich, je sentais que je n'avais pas suffisamment faim pour en manger un moi aussi. Leur club sandwich est très copieux, pain de mie toasté, avec tomates, salade, concombre, poulet, bacon, mayonnaise. Le tout empilé entre les tranches de pain de mie coupées en 4 trianges, et servi avec des frites.

 

Donc j'ai dit à Chéri que je mangerais juste un triangle de son sandwich, un quart. Ce que j'ai fait, en me régalant, et en mangeant trois frites. J'ai apprécié et me suis rendue compte que ma légère faim était comblée. C'était délicieux, mais je me suis arrêtée parce que j'avais pris du plaisir et comblé ma faim.

 

En même temps je me disais, c'est drôlement bon, et si j'en mangeais encore un bout, où est le mal ?

 

Et une jeune femme s'est installée à la table d'à côté. Jolie, toute mince.... Elle a commandé un café au lait et un gâteau. On lui a apporté une énorme tranche de quatre-quarts appétissant, fait maison.

 

Elle l'a mangé tranqulllement, par petites bouchées, en se régalant visiblement.

 

Et arrivée à la moitié du gâteau elle a arrêté.

 

Voilà, tout simplement........ Du coup, comme je l'observais, j'avais oublié que j'aurais bien mangé un morceau de sandwich supplémentaire, et puis je n'avais plus faim.......

 

Et je me sentais bien, de voir cette belle jeune femme appliquer ce que j'essaie d'appliquer moi aussi.

 

Nous avons continué notre promenade, et hier soir, j'avais bien faim. J'ai mangé des pâtes que Chéri avait préparées. Moi qui aime tant les pâtes. Je me serais bien resservie, pour le plaisir, mais je n'avais plus faim, alors non. J'ai bu une tisane en mangeant trois biscuits.

 

Voilà, je vais donc être à nouveau très attentive à mon comportement alimentaire. J'ai cru que j'avais bien assimilé la méthode AZ et c'est vrai en théorie, mais en pratique je ne suis pas encore tout à fait prête pour la faire sans y réfléchir et sans observer attentivement ce que je fais.

 

J'ai réussi à ne pas grossir pendant six mois mais je suis sûre que je ne suis pas à mon poids d'équilibre, je le sens dans mon corps. Donc, ce que je viens de faire pendant ces six mois sera bien quand j'aurai atteint ce poids d'équilibre, mais pour l'instant je dois redoubler d'attention et me servir de chaque outil de la méthode AZ.....

 

Bon dimanche

 

Publié dans Parcours alimentaire

Commenter cet article

V. 19/11/2012 13:32


Tu as bien raison


Il faut du temps pour que ce soit instinctif, quand on passé tellement d'années à ne pas écouter nos besoins et nos envies.


Et bravo pour les -700g !

imaginer 20/11/2012 02:52



Je me demande si ce sera jamais instinctif. J'ai l'impression qu'il me faudra toujours penser, réfléchir avant de manger.


C'est si compliqué d'appliquer à la nourriture ce que l'on applique si spontanément à la boisson. Là on ne se pose pas la question. On a soif on boit on n'a pas soif on ne boit pas.......


J'aimerais ne pas penser au fait de manger ou pas, et juste le faire quand j'ai faim et ne pas y penser quand je n'ai pas faim....... Mais impossible de faire abstractions des émotions, quelles
qu'elles soient, et de ne pas les associer au fait de manger........



mllelili 19/11/2012 11:48


C'est vrai que cela demande quand même une vraie écoute, une vraie attention, parce que même si les principes sont intégrés et appliqués parfois, on a pas envie de renoncer parce qu'on a pas faim
ou on a du mal à s'arreter alors que c'est si bon...quand c'est ponctuel ça se régule mais quand cela s'additionne sur la semaine oui laa perte de poids est freinée. Je crois aussi que le fait de
se réconcilier avec son corps et son image, par le sport aussi,peut avoir un effet un peu pervers, puisqu'on se sent mieux dans sa peau on mobilise moins d'énergie pour maigrir... Perso en ce
moment je suis un peu au dessus de mon poids de forme, mais je ne trouve pas l'envie ou l'énergie de cette attention que me demande encore mon zermatage pour y revenir.


C'est en tout cas formidable d'en prendre conscience et de te remettre en question là dessus.

imaginer 20/11/2012 02:49



Tu as raison pour le sport. Le fait d'en faire 3-4 fois par semaine, de sentir quelques muscles qui n'étaient pas là avant m'ont fait baisser la garde et penser que je pouvais manger plus......


Tu reviendras tranquillement au zermatage quand le déclic se fera, que tu seras dans les bonnes conditions, car cela nécessite de prendre un peu de temps pour soi, et d'avoir la tête à
ça



Cicciotella 18/11/2012 21:46


Lire ici ce que j'aurais pu écrire moi-même m'a fait beaucoup de bien.


"Et depuis quelques semaines, je vois bien que je contourne un peu la méthode AZ. Je mange parfois au-delà de ma faim. Je sens toujours quand j'arrive à satiété, je me le fais remarquer, mais
parfois, je continue à manger, parce que c'est bon, parce que j'ai envie d'un peu de douceur complémentaire, parce que je ne respire pas en pleine conscience pour m'arrêter"


Pour ne rien te cacher, j'ai été obligée de relire, ces derniers temps, "Maigrir c'est dans la tête", et, si tu es retournée sur mon blog depuis, tu auras vu que je commençais à noter mes menus
(pour moi-même), avec poids et calories, de manière à mieux me rendre compte que, moi aussi, je détournais AZ vers des directions gargantuesques que leur méthode n'a jamais eue : contresens
complet. La satiété, c'est quand le besoin est comblé, pas le caprice.


Non, je ne crois pas que ton poids-forme soit 95 kg. Courage à toi pour recommencer à mieux t'écouter.

imaginer 19/11/2012 09:11



Oui je lis ton blog tous les jours.


Et il me pousse à réfléchir.......


Oh comme tu as raison, combler nos besoins physiologiques en se faisant plaisir puisqu'aucun aliment n'est interdit, mais pas combler nos envies (émotionnelles la plupart du temps). Mais
qu'est-ce que c'est difficile de supporter l'inconfort et de ne pas manger dans ces moments-là.


 


C'est un de leurs exercices phare, supporter l'inconfort procuré par une envie de manger émotionnelle......


 


En tout cas, on est consciente des choses et de nos manquements, et ça c'est déjà pas mal. Avoir la lucidité pour les repérer et l'honnéteté pour les reconnaître, c'est une partie du
chemin........