9 décembre 2011

Publié le par imaginer

Pas de bento ce midi, c'était notre réunion annuelle du boulot, suivie d'un déjeuner......de fête.

 

Et aujourd'hui, je suis un peu (tout petit peu, mais quand même) fière de moi. Je progresse. J'avais organisé cette journée festive, comme chaque année. Donc ce matin, rendez-vous dans un des plus luxueux hôtels de Paris, où un petit déjeuner nous attendait.

Chaque année, je goûte à tout, je ne peux pas m'empêcher, même si je n'ai pas faim, l'envie et la gourmandise sont plus fortes que moi. Et bien là, j'ai pris mon petit déj normal à la maison avant de partir, et je n'ai pas été tentée une heure après par ce petit déjeuner de fête qui me narguait, pas pris la moindre miette de viennoiserie, pas de muffin, pas de chocolats, pas de verrine, rien. Juste un bon café.

Ensuite, réunion de boulot, puis à 10H30, pause, avec de nouvelles douceurs. Là j'ai juste pris une figue sèche et une datte, toujours pas de gâteaux. Et un café.

Fin de la réunion. Apéritif. Je n'avais pas encore faim, donc rien mangé à l'apéritif. A table, j'ai mangé l'entrée, le plat, le dessert, mais sans pain. Je dois dire qu'arrivée au dessert je n'avais plus faim, mais que je me suis autorisée en toute conscience (en pensant au doc Z) de déguster ce gâteau au chocolat qui n'était rien moins qu'une tuerie absolue. On ne déjeune pas tous les jours dans un restaurant tenu par un chef trois étoiles au Michelin.

 

Et là, je remangerai quand j'aurai faim, peut-être pas avant demain matin, je ne sais pas. J'écoute mes sensations de plus en plus, sans m'occuper s'il est l'heure de dîner ou pas..... Et Chéri me comprend, et quand je dis que je n'ai pas faim, il n'insiste pas et ne me force pas.

 

J'arrive, petit à petit, à ne manger que quand j'ai réellement faim, à ne pas me jeter sur les douceurs et sur tout ce qui est festif.

Cette fin d'année va être un bon test, on verra si je tiens la route, sans me frustrer, ou si je mange plus que de raison, comme toujours à cette période. Et en plus, je me sens nettement mieux, à ne manger que quand j'ai faim, à arrêter quand je suis rassasiée, sans continuer, juste par gourmandise. Je me sens moins lourde, plus dynamique.

Aujourd'hui, j'avais une robe noire, ceinturée à la taille, et vraiment, je me sentais bien. Et j'ai eu beaucoup de compliments. Quel pied de rentrer dans de jolies robes, taille 42 ou 44 selon les marques. Je suis dans une période robes, j'en ai acheté 4 d'un coup . Mon objectif, c'est le 40.

Et ça, ça vaut toutes les friandises du monde .

 

J'ai hâte de pouvoir reprendre le sport.......

 

Et sinon, dans le registre sac à mains, ma passion avec les bentos, Lancel a sorti cette semaine le modèle Angèle. Je suis allée le voir en boutique il est juste......parfait. La forme, les finitions, la doublure, le système de fermeture, l'agencement intérieur. Ce sera mon prochain craquage. Mais je dois attendre car là, ils n'ont sorti que le moka (et en moka chez eux, j'ai déjà le Mademoiselle Adjani) et en camel. Moi je le veux en noir ou en rouge et ces coloris ne seront crées qu'en janvier m'a-t'on dit en boutique. Le voici384290 10150456081477356 122313792355 8430018 1652176962 n

Publié dans Parcours alimentaire

Commenter cet article