Bento 19 octobre 2015

Publié le par imaginer

Bento 19 octobre 2015
Bento 19 octobre 2015
  • Oeuf dur
  • Betteraves rouges avec oignon rouge cru, assaisonnées à l'huile de noix et vinaigre balsamique, sel, poivre noir
  • Carottes et tomates cerises, natures
  • Orange, raisin
Bento 19 octobre 2015
  • 2016 - 75, dimanche 18 octobre
    • 14 345 pas - 11,01 km - 2 851 calories brûlées - 5 km jogging
    • Au lever : citron pressé
    • Avant de courir : café noir
    • Après avoir couru : café noir
    • Déjeuner : Loc-lac dans un restaurant vietnamien, dont je ne suis pas venue tout à fait à bout
Bento 19 octobre 2015
Bento 19 octobre 2015
  • Dîner : part de tarte aux poireaux, betteraves rouges, sojasun

Ces deux dernières semaines, j'ai voulu tester. Une semaine entière sans sport, une autre sans bento. Pour voir si ces deux choses, qui me prennent du temps me sont nécessaires ou pas. Et bien oui. Une semaine sans sport, ça m'a manqué, ça m'a déséquilibrée.

Une semaine sans bentos, ça n'a pas été formidable. Du coup je n'ai pratiquement pas mangé. En fait, même si mes bentos ne sont pas hyper copieux, ils représentent quand même un vrai repas, structuré, et surtout un moment de pause très agréable dans une longue journée.

J'ai aussi essayé de me lever un peu plus tard, pour gagner un peu de ce sommeil qui me manque si cruellement. Ca, ce ne fut pas une réussite. Tous les jours je me suis réveillée avant que le réveil ne se mette en route, justement dans la peur de me réveiller trop tard. Du coup je me suis levée tout aussi tôt, voire plus. Je n'ai pas réussi à me réveiller plus tard avec bonne conscience.

Bilan..... hors de question de renoncer au sport. Trois séances par semaine avec JC, et un jogging le dimanche matin me sont nécessaires pour expulser toute la pression du travail. Pas question non plus de cesser les bentos, qui me prennent une vingtaine de minutes à préparer et photographier et sont un repère régulier dans la journée, que sinon je n'interrompts pas une minute.

Je garde aussi la grosse demi heure que je m'accorde le matin avant de partir au bureau pour boire mon café dans le calme, écrire mon article sur le blog, jeter un coup d'oeil sur internet.

La seule solution c'est de me lever une demi heure plus tard, une heure serait même encore mieux, mais cela, mon cerveau doit l'admettre. Ce qui n'est pas le cas puisque je me réveille avant le réveil quand il est programmé pour 5h30 au lieu de 4h45. Il faut donc que j'accepte l'idée qu'arriver au bureau à 7h45 n'est pas "le mal" au lieu d'arriver à 6h30 et 6h certains jours. C'est là-dessus que je vais me concentrer, dormir plus le matin. Tout simplement...

La seule solution pour tenir le coup physiquement et nerveusement à terme...

A suivre.

Bon début de semaine:-)

Publié dans Bentos, Sport et bilans

Commenter cet article

heure-bleue 19/10/2015 21:49

Tu te mets trop de pression mais comme je ne suis pas JC, le seul qui arrive à te canaliser, je me contente de t'embrasser...

imaginer 20/10/2015 05:49

Les bentos et le sport c'est du plaisir, pas de la pression:-)
Et le boulot, j'essaie petit à petit de réguler. Je t'assure que j'essaie de tout harmoniser et d'apporter des changements.
Bisous

V. 19/10/2015 10:22

ça m'a fait très bizarre de lire ta séance avec JC. Ta quête de reconnaissance (ou je ne sais quoi).
Quand tu dis que tu ne te sens pas complète, ne t'inquiète pas, l'autre partie est au fond de toi. Aie confiance en toi. Tu manques de bienveillance envers toi. Tu commences à mieux te connaître, à t'affirmer, tu parviendras à t'accepter.

Vous avez vu quels films ce week end ? J'aime beaucoup quand tu nous parles aussi de livres, pièces de théâtre, expos...

imaginer 19/10/2015 21:18

Tu sais, sur ce blog, je me livre sans faux semblants. Ce n'est pas facile, mais à coup sûr salutaire. Parfois je ne suis pas fière de moi, je sais que mon besoin de reconnaissance et d'amour ne sera sûrement jamais suffisamment assouvi pour que je me sente réellement sûre de moi. Et je me rends compte que je suis en quête constante de reconnaissance, j'ai ce besoin. Parce que je suis profondément fragile, avec un égo trop peu développé..... Mais ça vient, c'est incomparable par rapport à il y a quelques années.
Finalement, nous n'avons vu qu'un film, Belles familles, de Rappeneau. Romain a un gros rhume, on n'a pas enchaîné avec le Woody Allen ni le Guillermo Del Toro. Ce sera pour le week-end prochain.
Je t'embrasse
Je fais des progrès, c'est déjà bien.

Cicciotella 19/10/2015 09:45

C'est bien, tu prends tes repères, vois ce qui te conviens ou pas.
Pour moi, les bentos sont une bonne chose, un lien entre la maison et le travail, un lien avec Chéri, des repas sains, cuisinés ou aliments purs et crus, sans compter l'économie.
Le sport... Heureusement qu'il y a cet exutoire et outil de croissance personnelle !
Et le sommeil, oh, oui, bien sûr, à regagner tout doucement ; c'est l'arme antistress et antidépressive n°1 !

imaginer 19/10/2015 21:11

Exactement, les bentos sont importants pour cette raison, et pour une pause "ludique".
Le sport, ça a été une pure révélation pour moi, j'en suis toujours la première étonnée. Jamais je n'aurais cru que cela pouvait me procurer un tel bien-être, et surtout, le moyen de prendre conscience de mon corps !
Quant au sommeil, je dors super bien, me manque juste une heure ou deux par jour. Mais je ne désespère pas de retrouver tout doucement un cycle de sommeil me convenant mieux.
Comment ça va toi ? Toujours sur ta magnifique lancée ?

Brin de broc 19/10/2015 08:43

Ton objectif m'inquiète un peu : "Tenir le coup..." c'est bien prendre soin de soi, ça ? Gloups...
Sinon question tout à fait accessoire me vient régulièrement : quelqu'un a déjà ouvert à 6h au bureau???? Bon bento ce midi, à bientôt. Je te millebise

imaginer 19/10/2015 21:06

Non ne t'inquiète pas, ce n'est pas un objectif, juste un premier pas pour harmoniser les différents aspects de ma vie.
Heureusement j'ai les clés du bureau;-)