2016 - 76

Publié le par imaginer

  • Vendredi 16 octobre
    • 7 611 pas - 5,34 km - 2 349 calories brûlées
    • Au lever : citron pressé
    • Petit déjeuner : 1 wasa, fromage frais
    • Déjeuner : 1 bol de soupe, 1 pamplemousse
    • Dîner : 1 bol de soupe

 

Ce matin, rendez-vous comme chaque samedi matin avec JC, avant l'ouverture de la salle. Pesée. Ca a bardé. Mais vraiment. Moins 4,6 kilos en deux semaines. C'est trop. En regardant mon journal alimentaire, JC me dit non mais je rêve, tu es à 600-700 calories max par jour. Avec tes journées de boulot, avec les séances dont on a augmenté l'intensité ! Je t'avais dit de faire les deux dernières semaines à 1200 calories minimum !

Je n'ai rien dit. Que dire ? Je n'ai pas faim, rien ne passe.... J'ai regardé JC les yeux brillants, me retenant de pleurer. Comme il a vu que je ne me décidais pas à parler il me dit, allez mets tes gants on descend à l'espace musculation.

La séance s'est déroulée en silence, juste ponctuée des instructions de JC que j'exécutais sans mot dire. Habituellement nous discutons pendant les pauses, l'un de nous lance une vanne, on rit.... Là rien, sinon mes yeux brillants.

Tout à coup JC a explosé "Tu m'emmerdes ! Mais vraiment". Me voilà partie à pleurer. Il continue, toujours exaspéré "OK on a fait un constat, maintenant on fait avec et on avance, tu arrêtes de ressasser, je vois ce qui se passe dans ta tête". Et moi je continuais mes exercices.

A la fin de la série, pendant les deux minutes de récup' entre deux tours, je lui ai dit que c'était bien qu'il se soit lâché, que je ne l'avais jamais enendu s'énerver comme ça. Et je lui ai fait un sourire.....auquel il n'a pas répondu en disant "non, tu me saoûles, là tu m'a profondément énervé".

La séance s'est terminée par dix minutes de vélo spinning, en danseuse, à fond. A chaque signe de fléchissement il me disait d'un ton dur de ne pas ralentir, d'arrêter de cogiter, de le faire au mental comme je sais faire habituellement, qu'il veut retrouver la Claude qu'il connaît, pas son ombre.

J'ai fini en serrant les dents.

Après la séance nous avons parlé quelques minutes, il m'a dit "la semaine prochaine tu manges. Tu manges réellement. Minimum 1500 calories par jour ! Je te pèse à nouveau samedi prochain". Comme je fronçais les sourcils, il me dit "si tu es dans cet état d'esprit, pas la peine qu'on se lève tôt le samedi matin pour faire une séance avant l'ouverture de la salle, tu restes chez toi. Tu es épuisée, je suis fatigué, alors on a passé un marché tous les deux, tu tiens ta part ou tu restes chez toi".

Je lui ai dit que non, je ne veux pas rester chez moi, que je veux continuer à bosser avec lui, qu'il est ma référence niveau mental et force de caractère, que je lui fais entièrement confiance. Alors dans ce cas me réplique-t-il, si tu es d'accord avec ma méthode de travail tu manges quand je te dis de manger. Tu n'es pas en phase de régime et encore moins de famine.

Je lui ai souri en demandant s'il était fâché après moi et il m'a dit que oui. Pour la première fois il est vraiment fâché. Je lui réponds qu'il m'est difficilement supportable de le savoir en colère contre moi, que j'aimerais un vrai sourire avant de partir.

Il n'a pas pu résister, a souri, m'a serrée contre lui et m'a dit, ne rumine pas, jamais je ne te lâcherai. Mais je veux que tu manges, pas que tu t'épuises, et je veux que tu cesses de cogiter, que tu ne pleures pas ce week-end et que tu ne pourrisses pas le week-end de ton mari.

Je suis allée chercher mes affaires au vestiaire, quand je suis repassée dans la salle pour sortir, il était avec son élève suivant, il s'est approché de moi, a serré mon épaule avec un vrai beau sourire. Je lui ai demandé s'il n'était plus fâché, il m'a répondu que non c'était passé.

Voilà une belle leçon de vie. A moi d'en tirer les bonnes conclusions.

Je suis en train de vous écrire, Chéri prépare une tarte poireaux-oignons pour ce soir quand nous rentrerons du Châtelet.

Je n'ai pas faim.....mais je sais que moins je mangerai moins j'aurai faim. Alors il est 14 heures, je vais me refaire un café, manger une tartine, une banane, un sojasun. Et ce soir je goûterai avec plaisir la tarte aux poireaux de Chéri.

Je ne cesserai de remercier JC. Je ne cesserai de vous remercier, de me pousser, de me donner à réfléchir, de m'empêcher de basculer dans les extrêmes qui sont encore si près de moi....

La semaine a ét chargée en émotions...

Prenez soin de vous surtout !

Publié dans Sport et bilans

Commenter cet article

Mlle Lili 18/10/2015 14:37

Quand tu racontes ça j'ai la sensation que ce n'est pas la Claude adulte qui parle, cette peur qu'il soit faché, l'engueulade que tu prends, la peur de le décevoir il y a des choses de l'enfance là dedans non?
Et pour l'alimentation oui il va falloir faire attention et faire gaffe à toi parce que tu etais vraiment sur une mauvaise pente...
Des bisous...

imaginer 18/10/2015 19:13

Bien sûr que c'est ça. Il y a une énorme différence quand je prends du recul, que je réagis intelligemment, posément, avec ma tête, et quand je réagis, comme hier matin, avec tout mon affect, avec mes tripes.
Et oui, je me suis retrouvée pendant une heure dans la peau de la petite fille qui voulait à tout prix satisfaire son père en étant la petite fille modèle.
J'ai oublié que je suis aujourd'hui une femme qui s'affirme un peu mieux, et que j'étais en face de JC, et non pas d'un père ou d'un censeur. Heureusement qu'il sait relativiser ce genre de situation et me remettre la tête à l'endroit.
Il y a longtemps que je n'avais pas eu ce genre de réaction. Et si j'ose la raconter ici sans avoir peur du ridicule, c'est que je sais que vos commentaires m'aident à me comprendre, votre regard honnête et qui ne tombe pas dans la complaisance facile à tout cela m'est si précieux.
Pour l'alimentation, dès demain je reviens aux bentos, et je vais essayer de me réguler de nouveau même si je n'ai pas très faim....
Merci Céline.

Cicciotella 18/10/2015 11:48

Tu m'arrêteras, et surtout JC m'arrêtera, si je me trompe, mais je crois que tu le prends pour ton ami.
Alors, évidemment, je lis ce blog depuis assez longtemps pour savoir que cette prestation de service n'est pas dénuée d'affection, que vous vous intéressez l'un à l'autre en tant que personne. Mais, là où vous vous êtes perdus, c'est que lui n'oublie pas le côté professionnel de cette relation, il a des objectifs, toi, tu as cessé de croire que ses exigences étaient pro. Tu agis comme si tu pensais qu'en te disant de manger plus, il cherchait à te faire plaisir, à te complaire, à te ménager, tu ne lui fais plus confiance en tant que pro (ne t'étonne pas s'il s'en offense profondément) et tu agis comme si c'était une copine qui te l'avait dit. Or, s'il te dit de manger, c'est parce qu'il cherche à travailler quelque chose de particulier avec toi, et tu l'en empêches. Ton affection, ta sensibilité hors-sujet, la demande d'approbation en faisant de la surenchère (mais si, je vais te montrer que je peux en faire plus que ce que tu me demandes) l'empêche de travailler ; c'est ça, le sens de "tu m'emmerdes".
Je me joins à lui : fais-lui confiance une bonne fois, ou change de coach et garde-le comme pote.

imaginer 19/10/2015 21:01

Tu ne m'as pas blessée, je sais que tu écris pour me faire réagir et avancer.
Il y a du vrai, oui je cherche l'appréciation de JC. Bien sûr....comme j'ai toujours désespérément essayer de susciter l'approbation et l'admiration de mon père, on en revient toujours là:-(
Parfois je me sens toujours la petite fille éperdue en quête de protection.

Cicciotella 19/10/2015 10:14

Non, le fait que tu aies bondi (désolée si je t'ai blessée, ce n'était pas mon but, même si je reconnais que je savais que j'allais appuyer sur du sensible) n'est pas la preuve que je puisse avoir raison. On peut bondir devant une injustice qui nous est faite.
Te mettre de mon point de vue, c'est te mettre du point de vue de JC, quelque part, car moi, je me suis mise de son point de vue à lui... Facile, ça m'est arrivé, dans un autre domaine.

Pour revenir à toi, - et là encore, tu as le droit de bondir sans que ça soit une preuve que j'ai raison - je répète ce que j'ai dit brièvement dans mon message précédent, je me demande si tu n'es pas restée sur l'idée que manger moins, c'est mieux, et avec l'idée que JC tirera plus de ton corps et que dans ce cas, il n'en finira plus d'être épaté, approbateur, etc. La mésaventure nous informe qu'il y a des exercices qu'il ne peut pas demander à quelqu'un qui mange 600-700 calories dans la journée et, comme c'est un programme qu'il a consciencieusement établi, se retrouver à improviser, ça doit être vraiment dur pour lui aussi !

imaginer 18/10/2015 19:07

tu sais quoi ? A la première lecture de ton commentaire j'ai bondi. Et à la deuxième lecture je me suis dit que si j'avais bondi, c'est que ce que tu dis, même si ça ne me fait pas plaisir, est dans le vrai.
J'ai examiné la situation de ton point de vue, et en effet il y a de ça. Même carrément.
Pourtant je le respecte profondément en tant que coach pro, je le vois à l'oeuvre avec d'autres que moi, des sportifs pros qu'il prépare à des compétition, il est préparateur physique d'une équipe de foot, et il étudie de très près l'alimentation.
Ces deux dernières semaines je n'ai pas suivi ses instructions alimentaires, pour tout un tas de raison, rien ne passait. Mais comme je ne lui ai pas expliqué ces raisons, je comprends qu'il ait pu prendre cela pour une négation du temps qu'il passe à préparer mes programmes, du temps qu'il passe à analyser mon alimentation.
Et en réfléchissant sur ton commentaire, je comprends qu'il ait eu un gros coup de colère, une exaspération.
Et tandis que je réfléchissais toujours à ça, mon téléphone a vibré, c'est JC qui m'envoyait un SMS. "Salut Claude; Je sais que tu ne lâcheras rien. tu as le droit de craquer. Mais cela ne doit pas durer longtemps. On doit continuer à se battre, ensemble, pas ressasser ce qui est passé. Donc pleurer un bon coup oui, pendant toute une séance non. On doit continuer ensemble et toi et moi on sait qu'il y aura des hauts et des bas. Je serai toujours là pour toi".
Ce SMS juste après ton commentaire ça m'a remuée. Je vais donc faire à la lettre ce qu'il dit, je l'ai toujours fait avec les exercices ça c'est sans conteste, et mon corps a énormément changé, devenu très musclé. Alors il faut que je lâche prise aussi sur la nourriture et comme tu lui dis, lui faire tout autant confiance de ce côté là. Je ne veux pas changer de coach, c'est avec lui que je veux arriver au bout du travail que j'ai entrepris. Lui seul a réussi à me faire aimer le sport, à renforcer mon mental, c'est un pro que je respecte infiniment......
Même si en effet, notre relation est plus forte qu'un simple prof-élève. Mais je dois faire la part des choses et ne pas remettre en cause ce qu'il me fait faire au niveau sportif et surtout alimentaire, puisqu'il complète son diplôme de coach par un diplôme de diététique pour préparations sportives.
Merci de ton point de vue qui m'a fait ouvrir les yeux sur un aspect que je n'avais pas vu, le fait que JC puisse se sentir nié en tant que pro à part entière.

Cicciotella 18/10/2015 12:53

Bon, j'ai fait plein de fautes... Désolée...

chris 17/10/2015 20:26

il a bien fait JC, tu ne peux pas tenir sur la durée en mangeant si peu que ces derniers temps.
Presque 5 kgs cette semaine, c'est trop tu vas t'épuiser.
Allé des bento + copieux à partir de maintenant.

imaginer 18/10/2015 08:36

Oui dès demain je refais sérieusement mes bentos. Merci de passer régulièrement en tout cas !

Brin de broc 17/10/2015 19:56

C'est comme si tu t'étais mise en quête d'une "autre Claude" qui n'existe pas, que tu voudrais atteindre pour des raisons que je ne connais pas et par des chemins qui te minent alors que TU ES une belle personne complète, accessible, généreuse, attentive aux autres... Je suis heureuse d'être arrivée jusqu'à ton blog, j'aimerais beaucoup te rencontrer un jour et j'aimerais encore plus que TOI TU PRENNES SOIN DE TOI. Je t'embrasse, vraiment fort.

imaginer 18/10/2015 08:34

Justement je ne crois pas être encore tout à fait complète. Il me manque encore des éléments pour être moi à part entière, et ces éléments sont encore flous...
Dès que tu es de passage à Paris, surtout fais-moi signe, on boit un verre !
Gros bisous

heure-bleue 17/10/2015 14:25

Lorsqu'on te dit que sans aide, tu vas basculer dans l'anorexie, on se trompe ?.
JC a eu raison, il a peur pour toi, comme Chéri, comme nous.
Tu sais que la boulimie et l'anorexie sont deux faces de la même maladie, aime toi ma grande puisque tu sais que tu es aimée et pas que par nous..

imaginer 18/10/2015 08:27

j'ai l'impression d'avoir régressée dans l'estime de moi. Et du coup je m'en veux terriblement de faire chier tout le monde. C'est un cercle vicieux, plus je m'en veux, moins l'estime de moi est présente.
J'ai l'impression d'être à un moment important, niveau pro, niveau perso et il faut que ça se mette en place, dans ma tête, dans ma vie.
Merci à vous deux.