Bento 29 mai 2014

Publié le par imaginer

Bento 29 mai 2014
  • Tiers de saucisse de Toulouse
  • Boulgour, avec tomates et oignons
  • Betteraves rouges assaisonnées à l'huile de noix et vinaigre balsamique
  • Coleslaw assaisonnée à l'huile d'olive, jus de citron et ciboulette
  • Cerises (les premières de la saison, elles viennent de France et sont délicieuses)

A part la saucisse, et les cerises, ce sont les restes d'hier et avant-hier. Chéri avait vraiment vu trop grand pour les salades comme pour le boulgour. On en a eu suffisamment pour trois repas à deux et deux bentos:-)

Bento 29 mai 2014

Je ne sais pas trop ce qui se passe en ce moment avec ma silhouette. Il y a 15 jours l'esthéticienne en me voyant toute nue s'est exclamée sur ma "fonte". Mardi j'avais rendez-vous chez la gynéco (non, ma fissure ne s'est pas ressoudée pour le moment) qui pareil, m'a dit, oh là là vous avez décollé par rapport au mois dernier.

Et hier je vois la kiné, chez qui je n'étais pas allée depuis trois semaines entre les ponts et mes vacances et qui elle aussi s'est écriée que j'avais fondu.

Hier, en enfilant ma robe, une que je n'avais pas mise depuis quelques semaines en effet, elle m'a semblé trop large. Et au boulot, tout le monde me l'a dit.

Et bien non, je n'ai pas perdu de poids. Ca croyez-moi, avec JC qui analyse mes repas et me pèse tous les samedis matins, je le sais que je n'ai pas maigri.

Mais, en effet, tout d'un coup, mon ventre a diminué, mes jambes se sont affinées, tout comme mon visage, ma silhouette a changé.

Comme quoi le changement de programme que JC a mis au point depuis avril pour me faire perdre des centimètres a très bien fonctionné.

Ca fait deux mois que ma silhouette évolue, mais c'est maintenant que ça saute aux yeux des gens. Sauf Chéri, qui lui, chaque jour en me voyant m'habiller ou me déshabiller me dit d'un air désespéré qu'il ne reste rien. Mais ça, c'est un autre débat:-) On connaît le goût de Chéri pour les dodues:-)

Alors bien sûr que c'est mon but de trouver mon poids d'équilibre, bien sûr que je fais tout pour, niveau alimentation comme niveau sport, bien sûr que j'ai envie qu'on me remarque pour ce que je suis en globalité et non pas juste parce que je suis obèse.

Cependant, je suis mal à l'aise, je ne sais comment réagir face à ces constatations. Ces compliments. C'est dingue, me battre toute ma vie pour mincir et tout près du but, me demander si je suis assez forte pour vivre sans ma carapace de graisse.

Je sais que la plupart des gens qui maigrissent ressentent cela à un moment ou à un autre. En même temps, je suis fière d'avoir persévéré, niveau alimentaire d'avoir appris à respecter mes sensations, et surtout niveau sport, d'avoir appris à connaître mon corps, à me reconnecter avec lui. Surtout fière du sport en fait, moi qui n'en avais jamais fait, qui me suis faite traiter de grosse paresseuse toute ma vie par mes proches, aujourd'hui, faire cela pour moi, pour mon plaisir, sans jamais abandonner, oui, de cela je suis fière.

Mais réellement, je ne parviens pas à intégrer mon nouveau volume. Je sais que c'est long, toujours, pour tout le monde, que le cerveau en a pour très longtemps à se mettre au diapason de la nouvelle image projetée.

C'est pour cela que JC veut que je ne maigrisse plus pendant un certain temps, alors même que je suis encore grosse (oui, oui je vous le dis, croyez-moi, je suis encrore (très) grosse). Il me répète inlassablement que j'ai besoin de m'habituer, qu'on va continuer à transformer ma silhouette, par étapes, en respectant les besoins de mon corps et de mon cerveau. Hier soir en plein milieu de la séance, voilà qu'il me dmande ce que j'ai mangé. Ah ça, il veut vraiment stabiliser, changer la silhouette mais sans perdre de poids en ce moment, il ne veut vraiment pas.

Oh là là je ne sais plus où j'en suis. Moi l'hyper impatiente, qui voudrait tout de suite peser beaucoup moins, voilà qu'en même temps j'ai du mal à assumer les nouveaux regards.....

Je vous raconterai pourquoi mardi je ne ferai pas de bento, j'ai accepté une invitation à déjeuner, de guerre lasse, à force de sollicitations...

Pfouuuu pardon de vous saoûler, je me saoûle toute seule alors je vous en fais profiter.... N'ayons pas peur des mots, je me trouve carrément chiante avec mes états d'âme.... (oui je sais Le Goût, je te tends là une jolie perche). Mais vraiment, je me sens paumée. L'année qui vient de s'écouler a été très intense en évènements de tout genre. Depuis juin 2014, peut-être trop de choses à "digérer". Il faut que je me rassure, que je me sente plus sécurisée. Aujourd'hui mon frère va bien, je sais que je conserve mon boulot, Chéri travaille plus régulièrement et se sent un peu moins précaire, Nougatine a retrouvé la pêche, elle ne paraît pas ses 18 ans ma ninette:-). Pour le reste je dois absolument relativiser, aider et soutenir ceux qui comptent pour moi comme je peux, sans m'impliquer au-delà de ce que je peux supporter.

Bon, sinon ma kiné, qui est adorable, vraiment adorable en plus d'être une bonne professionnelle est allée au théâtre le week-end dernier. Elle a vu cette pièce, qu'elle a beaucoup aimée.

 

 

Bento 29 mai 2014
Bento 29 mai 2014
Bento 29 mai 2014

Et comme à la sortie ils distribuaient une invation à chaque spectateur "une place achetée, une place offerte" et qu'elle sait que j'aime aller au théâtre (et oui depuis le mois d'octobre que je la vois tous les jeudis, et même au début deux fois par semaine, on en a abordé des sujets), elle me l'a offerte.

Je me suis empressée de réserver, nous y allons samedi prochain.

Voilà toutes les nouvelles, je m'en vais travailler:-) et vous souhaite un excellent week-end.

Quant à moi, je vais me lever très tôt demain, notre train étant à 7 heures du matin...

Commenter cet article

Anita 29/05/2015 11:01

tu vas t'habituer aux regards bienveillants et à la gentillesse des paroles ! Et je crois que tu es sur le point d'accepter ton corps, ton corps de femme.
Vraiment je suis admirative, tout ce chemin !
Bon week-end

imaginer 29/05/2015 11:18

Merci Anita.
tu as écrit un mot clé, très important pour moi. Maintenant, quand je pense à moi, physiquement autant que psychologiquement je me qualifie de femme. Jusqu'à il y a deux ans, je pensais à moi en tant que fille, la nuance est d'importance.
J'aime maintenant ma féminité, je reconnais qu'il m'arrive même d'en jouer:-)
Et c'est très agréable de me sentir femme plutôt que fille.
Bon week-end toi aussi !