Pour grouper

Publié le par imaginer

Je vais répondre ici à l'ensemble des commentaires du billet précédent.

Le nombre de calories indiquées par le Fitbit sont les calories que mon métabolisme brûle en 24 heures, pas seulement pendant mes séances de sport. Le métabolisme de base, pour chacun d'entre nous, représente les calories brûlées par notre corps, pour vivre, respirer, faire fonctionner les organes, notre cerveau etc..... pas seulement parce que l'on fait de l'exercice physique.

Un métabolisme de base moyen, selon l'âge, le sexe, l'activité physique générée par le travail et d'autres paramètres, est de 1200 à 2500 calories.

En une séance de sport, je dépense environ 600 calories, ça je le sais grâce à ma ceinture cardio.

Quand j'étais beaucoup plus grosse et moins active, mon métabolisme de base était d'à peine 1500 calories, mon corps, fatigué par le poids, s'économisait au maximum. Aujourd'hui, grâce aux exercices de sport ciblés destinés à faire travailler le métabolisme même quand je suis au repos, et surtout grâce au fait que je suis nettement plus active, je marche plus, je suis plus dynamique, mon métabolisme de base est passé à plus de 2500 calories.

Les jours où je brûle plus de calories sont les jours où je fais plus d'efforts physqiues que d'autres. Par exemple, quand j'emballe plus de 100 cartons dans la journée au bureau en portant les fournitures, en empilant les cartons etc....et bien oui ça consomme des calories.

Quand je fais un jogging, que ma fréquence cardiaque monte à plus de 80% de son max, je dépense entre 12 et 20 calories par minute, ça c'est mesuré par ma ceinture cardiaque.

Alors oui, j'imagine que courir un marathon fait dépenser plusieurs milliers de calories. Tout comme faire la vaisselle fait brûler plusieurs dizaines de calories. Rire aussi. Faire l'amour encore plus. Fournir un gros effort intellectuel ausi. Etc etc etc....

En ce qui me concerne en tout cas, le Fitbit mesure les calories sur 24 heures, je le répète, ne croyez pas que je brûle plus de 3000 calories en une heure de sport, j'ai dû mal m'exprimer.

Si un jour vous passez des tests cardiaques, vous verrez que rien qu'en vous levant le matin à 7 heures, depuis l'heure de minuit, rien qu'en dormant, votre organisme a déjà brûlé au moins 500 calories. Juste vivre et respirer fait brûler des calories.

Mon métabolisme en brûle plus que la moyenne, il faut dire que depuis deux ans je fais tout pour développer mon aérobie, faire des muscles, qui brûlent plus de calories que la graisse etc......

Alors c'est pour cela que je m'étonnais dans un moment de colère et de découragement, de ne pas maigrir "mathématiquement". En brûlant en moyenne entre 2800 et 3300 calories par jour, en n'en mangeant pas plus de 1800, oui la mathématique pure voudrait que je perde environ 7000 calories par semaine, soit un kilo de graisse.

Mais..... ce n'est pas aussi simple nous le savons tous. Oui, le moral a un pouvoir réel sur la prise ou perte de poids, tout n'est pas que chimie ou mathématiques. La fatigue, l'angoisse, la joie, le stress, le moindre sentiment peut faire basculer les choses d'un côté ou de l'autre. Certains grossissent, d'autres maigrissent, ce n'est pas juste un phénomène de calcul. Malheureusement.....

De plus, il est vrai, j'y ai bien réfléchi après avoir lu vos commentaires, oui, je me rends compte que je suis en restriction alimentaire. J'ai transféré mes angoisses et ma fatigue sur la nourriture, et je mange de moins en moins...... Et mon corps doit se souvenir des famines que je lui ai déjà fait subir et stocke.....

Vos commentaires m'ont fait prendre conscience de cela.

J'en ai parlé à JC avant notre séance d'hier matin, tandis qu'il me pesait. Il m'a dit pour la je ne sais combientième fois qu'en effet je ne mange pas assez, et que moins je mangerai, plus je perturberai mon métabolisme....

Il m'a dit de me reposer, de ne pas faire de sport entre nos séances, que le repos est primordial, tout autant que le sport pour la bonne santé du corps, des muscles, du cerveau, du moral.

Et il s'est rendu compte, sans doute en m'écoutant pendant les séances, car je ne lui en ai pas parlé spécifiquement, que je recommence à me punir en mangeant moins. Me punir de quoi ? Que mon frère ait des problèmes cardiaques et pas moi ? De devoir faire mes preuves dans mon travail comme si je commençais un nouveau poste ?

Allez savoir, c'est bien possible.... Je suis un peu perdue, tellement concentrée sur mon travail que tout le reste je ne prends guère le temps d'y préter attention.

Par exemple, il y a quelques nuits, je me suis levée pour aller aux toilettes. Me suis lavée les mains et retournée me coucher. Comme chaque nuit. Sauf que là, je n'ai pas refermé le robinet et Chéri, en allant à son tour aux toilettes dans la nuit a trouvé l'eau coulant du robinet.

Hier nous allions au théâtre, je me suis trompée d'heure..... Jamais de ma vie je n'ai été distraite ni étourdie. Ces derniers mois, je suis tellement attentive à ne pas faire le moindre faux-pas à mon travail que la fatigue me fait faire des étourderies par ailleurs.....

Je me suis mise à pleurer tandis que JC me morigénait encore une fois de ne pas manger assez, et lui ai dit que je n'ai pas de repères en ce moment, qu'à part le travail où je maîtrise tout, pour le reste j'avance à l'aveugle.

Alors il m'a dit qu'il va m'aider, me remettre des cadres pendant quelques semaines ou quelques mois, que je reprenne pied.

Il m'a dit qu'il allait réfléchir à cela ce week-end et m'envoyer un mail demain. J'ai entièrement confiance en lui, il me comprend mieux que beaucoup. Et il adapte toujours les séances de sport à mon état d'esprit, de fatigue, c'est entre autres ces séances de sport et notre complicité qui me permettent de tenir....

Alors je vais voir ce qu'il me propose pour ne plus me punir, ne plus faire de lien entre nourritue et les évènements de ma vie.

J'ai un peu régressé à ce niveau, je me sens à nouveau fragile, si je m'écoutais, j'arrêterais de manger, tout simplement.... Je ne le fais pas, parce qu'heureusement maintenant je sais entendre les signaux de mon corps et ne plus les mépriser.....

J'espère que cette période de fragilité et de fatigue ne va pas durer.... Je vais tout faire pour....

Passez une belle soirée:-) Et surtout ne vous faites pas de souci pour moi, je sais que j'ai beaucoup de ressources en moi, j'ai toujours surmonté les pires situations et j'ai déjà connu plus grave dans ma vie... Et j'ai Chéri ! Et quelques amies. Pas beaucoup, elles se comptent sur les doigts d'une mains mes vraies amies, mais elles sont là.... Les copains, les relations, c'est autre chose, ils sont la pour partager de bons moments, et ce n'est pas négligeable, loin de là....

Et puis il y a ce blog, qui me permet de ne pas tout garder en moi, ça c'est inestimable. Et vos commentaires m'aident infiniment.....

 

Commenter cet article

Anita 16/12/2014 14:20

Tu as beaucoup de choses à gérer, mais fais quand même attention à toi : trop de travail mène parfois à un état très désagréable, ne t'use pas !
Et sois gentille avec toi, préserve-toi

Sandrine 14/12/2014 21:46

La restriction alimentaire n'est pas forcément une punition. Ça peut-être aussi une manière de reprendre le contrôle de soi. Un contrôle pas toujours heureux, j'en conviens, mais un contrôle quand même. En cette période où tout vacille, où certains être chers sont en danger, tout doit être difficile pour toi.
Tu as beaucoup de raisonnement et surtout, une chose que j'admire énormément chez toi, tu ne te laisses jamais tomber.
JC a raison certainement. Repose-toi (si tes journées te le permettent). Tu n'en seras que plus forte.
Plein de bonnes choses pour toi.

imaginer 15/12/2014 06:44

Oui en ce moment j'ai besoin de cadre, de ne pas avoir à réfléchir sur l'alimentation, ma tête est trop encombrée avec plein d'autres choses.
Alors je vais suivre le plan de JC, on verra ce que ça donne, je vous en parlerai bien sûr.
Dans dix jours, j'ai dix jours de vacances, je ne vais rien faire que d'aller voir mon frère, mes parents, être tout le temps avec Chéri.......
Oui, je suis persévérante, et non, je ne laisse jamais tomber, je chute, mais je continue le chemin....... Le but est d'être sereine, en accord avec moi, bien dans mon corps, dans ma tête. Bien dans la vie tout simplement......
Bonne semaine, et c'est super que tu sois revenue écrire j'ai tout lu hier soir.
N'oublie pas de me donner des nouvelles de Billy dès que tu sais quelque chose, j'y pense souvent à ta bestiole d'amour.
Gros bisous.

mllelili 14/12/2014 20:28

C'est bien que jc soit là pour t'épauler, et c'est très bien de lui avoir parlé.
Je t'embrasse très fort.

imaginer 15/12/2014 06:37

Là dessus au moins je n'ai pas régressé, maintenant j'arrive à mettre des mots sur ce qui ne va pas, à dire ces mots, à demander de l'aide..... A ne pas m'isoler et me renfermer.
Et toi, comment tu vas ?
Je t'embrasse !

Cicciotella 14/12/2014 20:03

Courage, et tu en as ! Et surtout une lucidité folle qui te fait gagner un temps fou !
Fragilité, semble être le mot-solution à ta précédente question. Fragilité que tu as inconsciemment entretenue, pour une autre raison.
La bonne nouvelle est que, maintenant, on sait pourquoi ton mollet prend son temps pour guérir : il lui faut du matériau de construction... Et que tu te ménages un peu plus. A voir...

imaginer 15/12/2014 06:35

Oui je me remets en cause non-stop et j'ai un regard lucide sur moi. Moins sévère qu'avant, un peu plus bienveillant, mais lucide ça c'est sûr.
Fragile ça j'ai peur de toujours l'être. Chaque épreuve m'a donné de l'endurance et de la force mais rien n'a encore réussi à me blinder ni à me blaser. Au contraire, plus les années passent, plus je suis sensible.....
Ca je peux faire avec, mélanger remises en cause et fragilité, mais il ne faut pas que je perde mes repères, ça c'est trop déstabilisant.
Je me connais, je suis entière et j'ai du mal à mener de front plusieurs choses qui me tiennent à coeur. Pour le moment mes priorités sont mon frère, mon travail, et Chéri, qui je le vois bien s'ennuie de moi...... alors j'ai moins de temps pour penser à moi et maintenir le cap. Pourtant je sais parfaitement que c'est en étant bien et en prenant soin de moi que je peux prendre soin des autres. En ce moment c'est difficile de tout concilier, cette chappe d'angoisse qui m'écrase, j'ai du mal à la percer.
Ce que je sais, c'est que je ne veux pas, ne peux pas renoncer à mes trois séances de sport par semaine, c'est un plaisir pour moi, et des moments que je m'accorde, qui me font tenir.
Pour les repas, je vais essayer aussi de manger un peu plus, ne pas laisser tomber mon corps, le remettre en bon état. Ce mollet qui persiste à ne pas guérir est un signal, la kiné me l'a dit, je dois prendre ce signal au sérieux.
Merci d'être encore et toujours là, j'espère que pour toi, ça va, que ces moins sombres ne te pèsent pas trop.
Bisous.

Lolotte 14/12/2014 19:12

Ne pas s'inquiéter puisque tel est ton souhait d'accord, mais je suis attristée de te lire ainsi, j'espère que tu vas vite rebondir.
Des bises,

imaginer 15/12/2014 06:20

Ah je suis super contente de te lire, et d'ainsi retrouver l'adresse de ton blog. J'attendais un peu avant de te demander la nouvelle adresse pour mail, je ne pensais pas que tu allais en ouvrir un nouveau si vite.
Très contente de te retrouver, et de retrouver la bouille de Marcelle, comment lui résister à cette poilue. Même si elle est d'une féroce jalousie, je connais ça avec ma Nougatine:-)
Je viens de lire le mail de JC, je me connais, je vais pleurer un bon coup, me renfermer pour réfléchir un jour ou deux et ça ira mieux.......
Gros bisous.